paroissecatho.boulay


Aller au contenu

Menu principal:


Description de l'esthétique musicale de Gaston LITAIZE

GRANDES-ORGUES Haerpfer-Ermann de Boulay-Moselle > Improvisations de Gaston LITAIZE pour l'inauguration 18 octobre 1981

LORSQUE L'ESTHETIQUE ORGANOLOGIQUE
RENCONTRE
L'ESTHETIQUE MUSICALE...


"LE NEO-CLASSICISME FRANCAIS"




Gaston LITAIZE
(1909/1991)

Avec Maurice Duruflé et Jean Langlais, Gaston Litaize était un des plus illustres représentants de la génération d'organistes français qui, formée par Charles Tournemire, Louis Vierne et Marcel Dupré, propagea l'art de César Franck dans le monde entier.Originaire des Vosges, il naît aveugle le 11 août 1909 à Menil-sur-Belvitte. Il fait ses études à l'Institut national des jeunes aveugles (1926-1931), puis au Conservatoire de Paris, où il travaille l'orgue et l'improvisation avec Marcel Dupré (premier prix en 1931), le contrepoint et la fugue avec Georges Caussade (premier prix en 1933), la composition avec Henri Büsser (premier prix en 1937) et l'histoire de la musique avec Maurice Emmanuel. Une de ses premières œuvres, la légende musicale Fra Angelico, lui vaut le prix Rossini en 1936. Il est le premier compositeur aveugle couronné au concours de Rome (deuxième grand prix en 1938). Mais c'est principalement vers une carrière d'organiste qu'il se dirige : il est successivement titulaire à Saint-Léon de Nancy et à Saint-Cloud avant d'être nommé, en 1946, aux grandes orgues de Saint-François-Xavier, à Paris, poste qu'il conservera jusqu'à la fin de sa vie.

Le 18 octobre 1981, il vient inaugurer les grandes-orgues de Boulay-Moselle dont il fût un acteur déterminant quant à l'harmonisation, avec la manufacture d'orgue Haerpfer/Hermann.

Il mourut, dans se demeure familiale des Vosges, le 05 août 1991.




C'est toujours une chance lorsque nous faisons des rencontres déterminantes.... Celles qui marquent une vie toute entière....

L'église Saint Etienne de Boulay-Moselle a eu la chance de faire cette rencontre déterminante...



Un certain 18 octobre 1981...
Alors que les travaux de rénovation du grand-orgue venaient d'être menés à terme par la maison Haerpfer/Hermann de Boulay-Moselle, en lien avec l'organiste Gaston LITAIZE, voilà que ce dernier vient l'inaugurer et assure le service liturgique. Nous savons combien Gaston LITAIZE fût un grand "organiste liturgique" qui participa activement au renouveau de répertoire liturgique dans l'élan conciliaire, tout en étant concertiste.

Un certain 18 octobre 1981...
La rencontre d'une musique s'inscrivant dans l'esthétique "Néo-classique" et d'un orgue, dont l'aboutissement est sans doute un témoin incontestable de l'harmonisation "Néo-classique" se fait....
... Et quelle rencontre pour les oreilles et pour l'histoire de la musique"!





Qu'est-ce que le "néo-classique" pour la composition musicale?
La musique néo-classique est l'une des branches principales de la musique classique de la période moderne. Le néo-classicisme en musique fut un mouvement musical du XXe siècle, particulièrement populaire dans la période de l'entre-deux-guerres, par lequel les compositeurs puisaient leur inspiration dans la musique du XVIIIe siècle tout en y ajoutant des éléments modernes de l'époque tels que les différents procédés d'extension de la tonalité ou encore des éléments extra-musicaux comme des bruits de train, de machine à écrire.
Il y a énormément de confusion quant à l'usage du terme néo-classique, car plusieurs genres de musique populaire (s'inspirant de la musique classique) se sont aussi approprié le terme, souvent en ignorant que la vraie musique néo-classique existait déjà.
Théoriquement l'emploi du terme "néo-classique" implique un certain nombre de critères esthétiques précis auxquels ces genres populaires ne répondent pas.
La musique néo-classique historique n'a donc rien à voir avec les musiques populaires tel que la musique gothique dite néo-classique, ou encore le metal néo-classique.

Le néo-classicisme a vu le jour en même temps qu'un retour général à des modèles rationnels dans les arts en réponse à la manière romantique. Des formes plus petites, plus équilibrées et organisées furent privilégiés en réponse à la surenchère sentimentale du romantisme. Puis l'économie favorisait plutôt les petits ensembles. L'idée de faire « plus avec moins » devenant un impératif pratique.
Le néo-classicisme peut donc être vu comme une réaction contre la tendance prédominante du XIXe siècle, la
musique romantique, qui avait tendance à sacrifier l'équilibre des formes au profit d'une écriture mettant en avant l'expressivité des sentiments. Le néo-classicisme revient aux formes équilibrées et aux techniques du classicisme historique du XVIIIe siècle et limite les aspects considérés comme des effusions sentimentales excessives. Cependant, le néo-classicisme tire parti des ressources instrumentales modernes tel que l'orchestre qui s'est largement agrandi au cours du XIXe siècle. Il a recours à une écriture harmonique plus complexe et plus moderne que celle du XVIIIe siècle, impliquant aussi bien le recours aux différents modes, aux accords étendus, la polytonalité ou encore les modulations aux tons éloignés.



Qu'est-ce que le "néo-classique" pour la facture d'orgue?
On peut dater du congrès international de Strasbourg en 1932 la renaissance de l'orgue classique. L'impulsion fut donnée par l'école alsacienne, en tête de laquelle il faut nommer le Dr. Albert Schweitzer, le chanoine Mathias et surtout le professeur Emile Rupp (mort en 1948). Victor Gonzalès, ancien harmoniste de Cavaillé-Coll, représente en France ce qu'on appelle l'orgue néo-classique, faisant une synthèse de l'orgue classique français et de l'orgue romantique. L'orgue classique a connu sa maturité sous Louis XIV. Il se caractérise par l’usage de deux claviers principaux (grand-orgue et positif) auxquels s’ajoutent deux demi-claviers (écho et récit) et un pédalier sans graves dont on joue de la pointe des pieds. Les 3 grandes sonorités sont le plein-jeu, le jeu de tierce et le grand-jeu. Le siècle romantique ayant abandonné les mixtures, les néo-classiques, sans nier l’apport des romantiques, veulent remettre en vigueur les jeux classiques.
Victor Gonzalez, sous l’influence de Norbert Dufourcq, va inventer l’orgue « à tout jouer ». L'innovation essentielle est l'emploi de l'électricité pour le tirage des registres, la préparation à l'avance de plusieurs registrations, parfois aussi la commande des notes, ce qui permet d'avoir des consoles mobiles parfois très éloignées du corps principal.

Actuellement les idées néo-classiques ayant été remises en cause, on tend à remettre les orgues à l’identique, sauf quand il s’agit de la construction d’instruments neufs.




L'école d'orgue français du XXème siècle se caractérise par l'improvisation. Gaston LITAIZE, lors de l'inauguration de l'instrument, nous laisse une messe complète improvisée (entrée, présentation des dons, communion et sortie) ainsi que des improvisations pour la bénédiction de l'instrument.


Qu'est-ce que l'art de l'improvisation à l'orgue?.
Depuis les origines du métier d'organiste d'église, l'orgue classique a toujours été l'instrument de prédilection pour l'improvisation. Non seulement la plupart des grands organistes ont été et sont de grands improvisateurs, mais la formation musicale de l'organiste comprend nécessairement le passage par une classe ou des stages d'improvisation. Étant une discipline spécifique, il existe aussi de par le monde de nombreux concours d'improvisation. Le plus connu est le Concours International d'Improvisation de Chartres.

Les différents types de formations de l'improvisation à l'orgue
Il existe trois types de formations de l'improvisation à l'orgue :

  • Les classes d'improvisation à l'orgue liturgique apprennent au futur organiste liturgique à être capable d'harmoniser une mélodie "à vue", accompagner un office religieux et improviser à la volée des miniatures servant de raccord ou de rallonge pour adapter le temps musical au temps liturgique. Le cas d'école est l'accompagnement musical de la communion dans l'office catholique. Celle-ci étant de durée variable et non prévisible, l'organiste liturgique doit être capable d'écourter une pièce écrite ou au contraire de "rallonger la sauce" sans que cela se remarque et il va de soi que cela relève d'un don artistique indéniable.
  • Les classes d'improvisation classique à l'orgue sont par contre une extension et une mise en pratique des classes d'harmonie, de contrepoint et de composition, où le futur organiste apprend à construire en temps réel une œuvre musicale correspondant à un genre déterminé : improviser une fugue, un choral, un prélude, une toccata, un concerto, etc.
  • Enfin, les classes d'improvisation à l'orgue forment essentiellement à l'improvisation de concert et requièrent de la part de l'elève des prédisposition particulières.




Ainsi, les enregistrements que vous pouvez entendre sont repris d'une cassette audio (propriété privée de Monsieur Pierre LINDER), dont le magnétophone d'enregistrement se trouvait sur le positif. Malgré l'enregistrement amateur, vous pouvez entendre ce que l'on peut qualifier
un "évènement musicologique".

Pourquoi?
Parce qu'un des plus grands orgues d'une manufacture dont la conception et l'harmonisation des instruments s'inscrivent dans le mouvement néo-classique
français sert à la création, à l'improvisation d'un organiste, dont l'écriture et le style s'inscrivent dans le même mouvement.

C'est la rencontre d'une même école! Ces enregistrements nous donnent peut-être à entendre un des sommets du "néo-classicisme français"

Même si l'on peut critiquer le mouvement "Néo-classique" tant par ses choix d'harmonisations et de conceptions musicales, et ne plus percevoir la création d'orgue de cette manière; Il n'empêche que
ces enregistrements nous donnent d'entendre, et de comprendre une école, qui à présent, fait partie intégrante de l'histoire de la musique. Ils sont témoins, pour nous, de la pertinence contemporaine de la création musicale organistique....


A vous d'en juger...
Bonne écoute!!!





Pour entendre un des enregistrements, veuillez cliquer sur le titre. Vous aurez également un petit commentaire d'écoute sur la pièce.

Page d'ACCUEIL | Vous voulez nous contacter? | Les prêtres et les laïcs engagés à votre service | Les temps forts de nos communautés | HORAIRES des MESSES, AGENDAS PAROISSIAUX | LES ACTIVITES PROPOSEES PAR LES PAROISSES | Calendrier liturgique: Fêtes, saints et saintes. | LES SACREMENTS ET LA VIE LITURGIQUE DE NOS PAROISSES | LA VIE PASSEE DE NOS COMMUNAUTES en photos | Communauté de paroisses du Bienheureux Jean XXIII de Boulay | Communauté de paroisses Notre Dame des Quatre Chemins | Communauté de paroisses Saint Jean-Baptiste du Prieuré | PAROLE DE DIEU pour aujourd'hui | La FOI proposée à travers les réalisations artistiques. | 2014-2015 Visite Pastorale | L'Eglise et les QUESTIONS ACTUELLES de notre société | GRANDES-ORGUES Haerpfer-Ermann de Boulay-Moselle | PATRIMOINE au service de la culture | Un projet diocésain... La lecture continue d'un Evangile... | Liens divers | Archives année 2008 | Archives année 2009 | Achives2010 | Plan du site


Revenir au contenu | Revenir au menu